Ils ont été accompagnés par Crésus

BRIGITTE

C’était un cercle infernal. Sans salaire, j’ai accumulé des dettes qui sont devenues disproportionnées. L’association CRÉSUS® m’a aidé au moment où je ne voyais plus aucune issue. Elle m’a permis d’optimiser mon budget, de demander des pauses de paiement en attendant un étalement des dettes, tout en restant chez moi.

MARIE

Je suis retraité et j’ai exploité pendant une quarantaine d’années un établissement dans une région où nous cotoyons beaucoup de monde. Nous avons revendu notre affaire à un tout petit prix, le fond de commerce était notre seul petit loyer.  

En tant que commerçant nous n’avions qu’une toute petite retraite. Malheureusement notre repreneur est en liquidation judiciaire, nous ne percevons plus aucun loyer et nous vivons avec cette toute petite retraite depuis 8 mois.

Je ne pensais pas vivre ça en arrivant à la retraite. On pense que cela arrive toujours qu’aux autres, on est tombé de très très haut..

J’ai frappé à toutes les portes et aucune n’a pu m’aider, toutes celles qui pouvaient éventuellement m’aider, la banque, les impôts, l’assistante sociale, la caisse d’allocation familiale,  n'apportaient pas de solutions.

Crésus a été de bon conseil, j’attends désormais une réponse à mon problème. Ce que j’ai envie de dire : lorsque l’on voit arriver le problème, il ne faut surtout pas faire l’autruche. Plus on attend, plus on s’enlise !

SEBASTIEN

De 2007 à 2009, je me suis associé avec une personne pour ouvrir une menuiserie. Pour réaliser des investissements pour la structure, je suis passé par une caution solidaire. En 2009, la relation avec mon associé n'était plus bonne, nous avons décidé de nous séparer. En fermant la structure, une SCOP, nous avons eu pas mal de choses à régler, dont les crédits. Lors de la création de la société, la banque nous avait demandé une caution solidaire. J'avais 27 ans et je ne savais pas ce qu'était une caution solidaire mais j'ai quand même signé le document et aujourd'hui je regrette.

Mon associé s'est mis en situation de "SDF" pour ne pas régler sa part de la dette, soit 25 000 euros sur un montant total de 50 000 euros correspondant à 2 emprunts. Au départ, je me suis dit que j'allais juste régler ma part. J'ai donc commencé à rembourser au CIC et Crédit part jusqu'au jour où j'ai remboursé toute ma partie. Mais ensuite ils ont réalisé une saisie et vidé tous mes comptes: compte courant, PEL, Livret A. 

La société a été liquidée puis de 2009 à 2016, j'ai réglé les huissiers jusqu'au jour où je me suis dit que je ne peux plus rembourser car les intérêts étaient tellement importants qu'il restait encore une somme de 35 000 euros à régler. J'avais déjà versé au total environ 30 000 euros. 

Il y a quelque mois j'ai pris la décision de chercher de l'aide et on m'a conseillé l'association Crésus et je les remercie infiniment, ils m'ont beaucoup aidé.

Aujourd'hui, j'ai un CDI et depuis octobre, je me suis mis sous liquidation judiciaire simplifiée donc ça a pris en compte toutes les dettes antérieures. 

Si j'avais un conseil à donner, c'est qu'il faut être bien conseillé avant de créer son entreprise et bien choisir son associé